Roman français de Frédéric Beigbeder

Citations

 Préface de Michel Houellebecq « J’ai moins aimé ce qui concerne les nuits passées en garde à vue pour consommation de cocaïne [Houellebecq parle d’un passage de Roman Françaissur la voie publique. C’est curieux, j’aurais dû sympathiser, ayant moi-même passé une nuit en prison pour une infraction à peu près aussi conne (avoir fumé une cigarette dans un avion) – et, je confirme, les conditions de détention, ce n’est pas tout à fait ça. Mais l’auteur et son ami le poète sont un peu revendicatifs, grandes gueules. L’évocation de l’enfant, petite chose malingre tout en menton et en oreilles, suivant de son mieux un grand frère admiré et aimé, est brève ; mais elle a une telle force que j’ai eu l’impression de sentir cet enfant qui lisait, par-dessus mon épaule, tout au long du livre. Dans cet épisode délinquant, quelque chose ne va pas : l’enfant ne se reconnaît pas dans l’adulte qu’il est devenu. Et, là aussi, c’est probablement la vérité : l’enfant n’est pas le père de l’homme. Il y a l’enfant, il y a l’homme ; et, entre les deux, il n’existe aucun rapport. C’est une conclusion inconfortable, embarrassante : on aimerait qu’au centre de la personnalité humaine il y ait une certaine unité ; c’est une idée dont on peine à se détacher ; on aimerait pouvoir faire le lien. » 

houellebecq

Michel Houellebecq, auteur d’Extension du domaine de la lutte, Soumission… membre de l’Académie Française

« Une ivresse légère commençait à ouater la réalité, à ramollir ma fuite, à rendre acceptables mes enfantillages. »

« Une génération insomniaque se rassemblait un lundi soir pour lutter contre le froid, la solitude, la crise qui se profilait déjà à l’horizon, allez savoir, les excuses pour se bourrer la gueule ne manquaient jamais. »

« Il est curieux que l’on dise de quelqu’un : « il se sauve » quand il s’en va. On ne peut pas se sauver en restant ? »

« C’était miraculeux pour le petit citadin [il parle de lui enfant] qui tenait la main de son grand-père, de découvrir que la nature était une sorte de self-service géant »

« Vous savez que les paradis artificiels nous aident à fuir les enfers naturels ? » Frédéric, à l’attention du policier qui l’arrête pour usage de cocaïne sur la voie publique.

« Les enfants prennent leur éternité pour une généralité »

« Bientôt notre famille posséda une dizaine de sanatoriums dans la région (…) et mes grands-parents firent l’acquisition d’une superbe demeure de style cottage anglais à Pau : la Villa Navarre, où Paul-Jean Toulet, Francis Jammes et Paul Valéry séjournèrent (…) Catholique et royaliste militant, Charles Beigbeder [le grand-père de Frédéric] ressemblait physiquement à Paul Morand et lisait assidûment L’Action française« 

paul jean toulet

Paul-Jean Toulet (1867-1920), écrivain et poète français, célèbre pour ses Contrerimes, une forme poétique qu’il a créée.

francis

Francis Jammes (1868-1938), poète, romancier, dramaturge et critique français

paul valery

Paul Valéry (1871-1945), écrivain, poète et philosophe français

paul morand

Paul Morand (1888-1976), écrivain, diplomate et académicien français

action francaise.jpeg

L’Action Française, quotidien 1908-1944

« Il  s’installa dans un appartement parisien aux étagères encombrées d’éditions du Bottin Mondain et d’oeuvres érotiques de Pierre Louÿs, rue de Stax »

pierre louys

Pierre Louÿs (1870-1925), poète et romancier français

« J’ai horreur des règlements de comptes familiaux, des autobiographies trop exhibitionnistes, des psychanalyses déguisées en livres et des lavages de linge sale en public. Mauriac, au début de ses Mémoires intérieurs, nous donne une leçon de pudeur. S’adressant tendrement à sa famille, il se sacrifie : « Je ne parlerai pas de moi, pour ne pas me condamner à parler de vous. »

mauriac

François Mauriac (1885-1970), écrivain français, membre de l’Académie française, prix Nobel de la littérature

« Les conversations entre générations sont rares, il ne faut pas digresser ; » Frédéric, quand son grand-père lui parle enfin de ses années de guerre, sur son lit de mort.

« c’est drôle de se dire que notre système de santé drogue les cancéreux en toute légalité, tandis que ceux qui se défoncent dans la rue finissent la nuit en taule (sont-ils vraiment moins malades ?) »

« Ton arrière-grand-père fut un héros de 1914-1918, ton grand père est un ancien combattant de la guerre suivante, et tu crois que cette violence n’a eu aucune conséquence sur les générations ultérieures ? C’est grâce à notre sacrifice que tu as pu grandir dans un pays en paix, mon petit-fils chéri. N’oublie pas ce que nous avons traversé, ne te trompe pas sur ton pays. N’oublie pas d’où tu viens. Ne m’oublie pas. » Le grand-père de Frédéric à Frédéric.

« La plage de Bidart est plus familiale, c’est la même bourgeoisie à pulls sur épaules qu’à Ars-en-Ré. À éviter si l’on n’aime pas les cris d’enfants noyés, les serviettes de bain Hermès ou les prénoms composés. »

« ma mémoire est paresseuse, elle a retenu Cénitz [sa maison de vacances] comme une antisèche mnémotechnique dont découle mon existence. Comme dans Mulholland Drive de David Lynch, le plus grand film sur l’amnésie, où une simple clé bleue suffit à reconstruire une vie détruite. »

 

mulholland

Mulholland Drive de David Lynch

« Puis ils [sa mère et son père, jeunes, lors de leur rencontre] s’enlacent dans la 2CV de mon père et c’est merveilleux, l’univers est impeccable, la vie simplifiée, tout devient si évident dans ces moments-là, mais pourquoi dis-je « ces moments » au pluriel, alors que nous savons tous qu’un moment pareil est unique – moi aussi je n’ai ressenti cela qu’une seule fois. Ils vivent un coup de foudre réciproque, instantané, comme il n’en arrive jamais, laissez-moi croire cela, s’il vous plaît, cette idée me soigne. »

« On se rendait dans la villa de Denise Armstrong, une mannequin couturière qui était l’amie de Joséphine Baker (on prononçait « Bacaire »), à Bayonne, où l’on croisait les Villalonga, le duc de Tamames dit « Kiki », les Horn y Prado, Guy d’Arcangues ou André-Pierre Tarbès. Tous les mercredis, les jeunes se retrouvaient au Casino Bellevue, au Sonny’s à Biarritz ou à l’Éléphant Blanc… On lisait des comptes rendus de ces folles nuits dans le journal local, signés par « la Baronne Bigoudi ». Marisa Berenson venait boire le thé à Cenitz Aldea, du temps où elle sortait avec Arnaud de RosnayPeter Viertel, le mari de Deborah Kerr et le scénariste d’African Queen, avait découvert la Côte basque lors du tournage du Soleil se lève aussi d’Hemingway« 

josephine baker

Josephine Baker (1906-1975), chanteuse, danseuse, actrice, meneuse de revue et résistante américaine naturalisée français.

guy

Guy D’Arcangues (1924-2004 : romancier et poète français) avec Brigitte Bardot.

casino bellevue.jpg

Casino Bellevue à Biarritz

maria

Marisa Berenson, actrice et mannequin américaine

arnaud

Arnaud de Rosnay (1946-1984), photographe, surfeur et aventurier français

peter viertel

Peter Viertel (1920-1007) : scénariste et écrivain américain

deborah kerr

Deborah Kerr (1921-2007), danseuse et actrice écossaise

african queen

African Queen

le soleil se leve aussi

Le Soleil se lève aussi

ernest hemingway

Ernest Hemingway (1899-1961) écrivain, journaliste et correspondant de guerre américain (Paris est une fête, L’homme et la mer…)

« Ma mère a les cheveux crêpés en choucroute au-dessus de sa tête, comme Brigitte Bardot dans Le Mépris« 

brigitte bardot le mepris

Brigitte Bardot, Le Mépris

« ma mère m’a baptisé Frédéric comme le héros de L’Éducation sentimentale, qui est un raté. »

flaubert

Gustave Flaubert (1821-1880) écrivain français (Mme Bovary, L’éducation sentimentale…)

« Avez-vous remarqué que tous les contes de fées s’achèvent le jour du mariage ? Moi aussi je me suis marié à deux reprises, et j’ai éprouvé la même crainte, à chaque fois, pile au moment de dire « oui », cette intuition désagréable que le meilleur était derrière nous. »

« Nous risquons la déportation s’ils apprennent qu’on a caché des juifs. Es-tu sûre de vouloir mettre en danger nos propres enfants pour sauver les « Lambert » (quel nom idiot ils se sont choisi, on devine qu’il est faux à cent mètres), ces gens qu’on ne connaît même pas ? »

« En tout cas, la repartie de ma grand-mère : « On ne dit pas la vieille femme, on dit la dame âgée » a fait le tour de Pau à l’époque, comme beaucoup de répliques de Granny, qui descendait du dramaturge George Bernard Shaw, et dont le propre père, celui qui était colonel dans l’armée des Indes, disait ceci :
– J’ai réussi à dompter l’Inde mais je n’ai jamais pu dompter ma fille. »

shaw

George Bernard Shaw (1856-1950), critique musical, dramaturge, essayiste, auteur de pièces de théâtre et scénariste irlandais

« C’est affreux ! Plus je vieillis, plus je suis intelligente. » 

« Je sais que Grace [la grand-mère de Frédéric] fumait les cigarettes anglaises que lui fournissait son ami le père Carré, lequel abritait chez lui des pilotes britanniques, tous aristocrates, et que son sport favori était d’en recracher la fumée au nez des soldats allemands qui déambulaient sur le boulevard des Pyrénées. »

Frédéric parle de ses sensations en garde à vue : « Il faut alors prendre sur soi pour ne pas glisser un pied dans la porte, tambouriner, supplier de sortir. Comment faisait Brummell en prison à Caen en 1835 pour rester digne ? »

brummell

George Brummell (1778-1840) pionnier du dandysme britannique durant la Régence anglaise

Frédéric, en parlant du policier qui l’interroge : « Il porte un polo noir boutonné jusqu’en haut, on sent qu’il cherche à ressembler à Yves Rénier dans le Commissaire Moulin. »

commissaire moulin

Yves Renier dans Commissaire Moulin 

« Je lui explique que notre geste [prendre de la coke sur le capot d’une voiture] rendait hommage au chapitre de Lunar Park de Bret Easton Ellis, où Jay McInerney sniffait sur le capot d’une Porsche à Manhattan »

bret easton ellis

Bret Easton Ellis , auteur américain, fondateur du mouvement Génération X,  romancier d’anticipation sociale(Lunar Park, Moins que Zero, American Psycho) 

« À ma grande surprise, le flic me cite Jean Giono. « Saviez-vous qu’il a eu l’idée du Hussard sur le toit en prison, lorsqu’il fut incarcéré à la Libération ? » J’hallucine. Je lui cite la seule phrase de Giono dont je me souvienne : « Mon livre est fini, je n’ai qu’à l’écrire. » Elle résume bien ma situation présente. » En effet, lorsque Frédéric est incarcéré, il n’a rien pour écrire mais imagine déjà son prochain livre, celui-là, et l’écrit dans sa tête.

avt_jean-giono_5385

Jean Giono (1875-1970), écrivain français

 » – Merci monsieur l’agent de m’enrôler dans le Cercle des Poètes Détenus : François Villon, Clément Marot, Miguel de Cervantès, Casanova aux Plombs, Voltaire et Sade à la Bastille, Paul Verlaine à Mons, Oscar Wilde à Reading, Dostoïevski au bagne d’Omsk… (J’aurais pu ajouter Jean Genet à Fresnes, Céline au Danemark, Albertine Sarazin, Alphonse Boudard, Edouard Limonov, Nan Aurousseau…) »

françois villon

François Villon (1431-1463) poète français, incarcéré après une rixe (il tua un prêtre)

clement marot

Clément Marot (1496-1544), poète français, incarcéré à cause de sa sympathie pour la Réforme et pour Luther

miguel de cervantes

Miguel de Cervantès (1547-1616), romancier, dramaturge et poète espagnol, incarcéré car capturé par les barbaresques

giacomo casanovae

Giacomo Casanovae (1725-1798), aventurier, violoniste, écrivain vénitien, incarcéré pour libertinage, athéisme, occultisme et appartenance maçonnique

voltaire

Voltaire (1694-1778), écrivain et philosophe français, incarcéré à Bastille après avoir confié à un indicateur de la police déguisé, être l’auteur de nouveaux ouvrages de vers satiriques contre le Régent et sa fille

marquis de sade.jpg

Marquis de Sade (1740-1814), écrivain et philosophe, incarcéré pour ses écrits libertins

paul verlaine

Paul Verlaine (1844-1896), poète français, incarcéré car il a blessé Arthur Rimbaud au poignet

oscar wilde.jpg

Oscar Wilde (1854-1900), écrivain irlandais, incarcéré après avoir poursuivi le père de son amant pour diffamation après que celui-ci ait entrepris de faire scandale de son homosexualité. Après une série de 3 procès, Wilde est condamné pour « grave immoralité ».

Feodor Dostoyevsky

Dostoïevski (1821-1881), écrivain russe, incarcéré car il appartenait au Cercle de Petrachevski (intellectuels) (Crime et Châtiment, L’Idiot, Notes d’un souterrain, Les frères Karamazov…)

220px-jeangenet-hanskoechler1983-cropped

Jean Genet (1910-1986), écrivain, poète et auteur dramatique français, incarcéré à de multiple reprises

220px-l-f-_cc3a9line_c_meurisse_1932

Louis-Ferdinand Céline (1894-1921), écrivain et médecin français (Voyage au bout de la nuit…) incarcéré pour antisémitisme

avt_albertine-sarrazin_1646

Albertine Sarrazin (1937-1967), femme de lettre française, première femme à raconter sa vie de prostituée et de délinquante. Incarcérée après avoir réalisé un hold-up où son amie blesse une vendeuse d’une balle à l’épaule droite.

220px-aboudard

Alphonse Boudard (1925-2000), romancier et scénariste français, incarcéré pour ses romans érotiques type Les Grandes Ardeurs (et pour soigner sa tuberculose)

220px-eduard_limonov_2011

Édouard Limonov, écrivain franco-russe et dissident politique, incarcéré dans l’ex-URSS pour raisons politiques

aurousseau-nan

Nan Aurousseau, écrivain et réalisateur français, condamné à 6 ans de prison pour braquage

« Il tape toutes mes déclarations sur un vieil ordinateur, je constate qu’il est moins bien équipé technologiquement que Jack Bauer. »

jack-bauer-badass

Jack Bauer, héros de la série 24h chrono

« – Pourquoi vous droguez-vous ?
– C’est un bien grand mot.
– Pourquoi consommez-vous ce produit toxique ?
– Quête de plaisir fugace. »

« Quand Jean-Claude Lamy lui posa la même question quelques années plus tôt, Françoise Sagan répondit : « On se drogue parce que la vie est assommante, que les gens sont fatigants, qu’il n’y a plus tellement d’idées majeures à défendre, qu’on manque d’entrain. »

avt_jean-claude-lamy_7502

Jean-Claude Lamy, journaliste, écrivain et éditeur français

avt_francoise-sagan_9674

Françoise Sagan (1935-2004), femme de lettres française (Bonjour Tristesse…) 

« comme si l’être humain pouvait vitre autrement qu’en collectionnant des vices agréables et des addictions toxiques. »

 » – Selon Michel Foucault, cette idée de « bio-politique » est née au XVIIème siècle, quand l’État a commencé à mettre en quarantaine les lépreux et les pestiférés. »

foucault

Michel Foucault (1926-1984), philosophe français (Surveiller et punir)

Frédéric, au policier : « Pourtant la France est le pays de la liberté. Ce qui m’autorise à revendiquer le Droit de me Brûler les Ailes, le Droit de Tomber Bien Bas, le Droit de Couler à Pic. Ce sont des Droits de l’Homme qui devraient figurer dans le Préambule de la Constitution au même titre que le Droit de Tromper sa Femme sans être Photographié dans les Journaux, le Droit de Coucher avec une Prostituée, le Droit de Fumer une Cigarette en Avion ou de Boire du Whisky sur un Plateau de Télévision, le Droit de Faire l’Amour sans Préservatif avec des Personnes Acceptant de Courir ce Risque, le Droit de Mourir dans la Dignité Quand on est Atteint d’une Maladie Douloureusement Incurable, le Droit de Grignoter entre les Repas, le Droit de ne pas Manger Cinq Fruits et Légumes par Jour, le Droit de Coucher avec une Personne de Seize Ans Consentante sans que Celle-ci ne Porte Plainte Cinq Ans Après pour Corruption de Mineur… »

« le plaisir est une chose très sérieuse : nécessaire mais dangereuse. » 

« ce produit n’est qu’un prétexte pour se rapprocher des autres, un truchement entre inconnus, un biais pour tromper sa solitude, un lien idiot mais réel entre égarés… Si vous connaissez un truc qui permette autant de fraterniser avec d’autres paumés, dites-le-moi. »

« La cocaïne est dans mes livres non pas pour faire branché ou trash (en ce cas il faudrait choisir un produit moins ringard : kétamine, MDMA, GHB, 2CB, DMT, PCP, BZP…) mais parce qu’elle condense notre époque : elle est la métaphore d’un présent perpétuel sans passé ni futur. Croyez-moi, un produit pareil ne pouvait que dominer le monde actuel ; nous n’en sommes qu’au début de l’intoxication planétaire. »

« Le mot « enculé » revenait souvent dans leur bouche, comme une obsession, une préoccupation, peut-être un désir inavoué. »

« J’ai regretté de ne pas avoir mémorisé les mantras du hatha yoga de Sri Krishnamacharya, qui permet une ascèse engageant toutes les forces du corps et de l’esprit. »

krishnamacharya

Sri Krishnamacharya (1888-1989), figure emblématique de la culture indienne

« mon premier « french kiss » est le résultat d’un pari humiliant. »

« Ma jeunesse consisterait principalement à regarder le plafond de ma chambre en écoutant If you leave me now et I’m not in love. »

« Un jour, elle [sa mère] croisa l’acteur Pierre Fresnay qui habitait à côté. Il s’écria : « Quels beaux enfants ! » Ce fut mon premier contact avec le show business. »

05-pierre-fresnay-theredlist

Pierre Fresnay (1897-1975), acteur français

« C’est un peu l’atmosphère des parcs fermés, des parties de tennis molles du Jardin des Finzi-Contini de Vittorio De Sica (1971). Ce film décrit la montée du fascisme et la manière dont une famille va être détruite par la guerre. Notre bouleversement à nous, vingt ans plus tard, fut mai 1968″

18781520

Jardin des Finzi-Contini de Vittorio De Sica 

« Je me souviens d’une question ignoble que l’on prêtait à mon arrière-grand-mère maternelle lorsqu’on lui présenta mon père au château de Vaugoubert : « Est-il né ? » Le jour des présentations, la comtesse de Chasteigner lui avait fait passer son fameux « test du foie gras » : la femme de chambre apportait une assiette avec quelques tranches et il fallait le déguster avec sa fourchette directement sans l’étaler sur le pain, sous peine d’être catalogué plébéien de manière irréversible. Prévenu par ma mère, Jean-Michel Beigbeder avait remporté le test haut la main… »

« Jean-Dominique Bauby, le journaliste qui m’a embauché à Elle en 1997. L’élégance avec laquelle il a décrit son calvaire me redonne du courage. Une phrase me revient : « Quitte à baver, autant le faire dans du cachemire. »

600full-jean-dominique-bauby

Jean-Dominique Bauby (1952-1997), journaliste et écrivain, victime du syndrome de l’enfermement (Après un AVC il garda toutes ses capacités intellectuelles mais ne pouvait mouvoir qu’une seule de ses paupières), il écrivit Le Scaphandre et le papillon ».

« Hitchcock dans Vertigo : le « travelling compensé ». Pour évoquer le vertige du héros interprété par James Stewart, la caméra recule tout en effectuant un rapide zoom avant, et la cage d’escalier s’allonge, l’image se déforme, James Stewart a le vertige, et je suis James Stewart. »

220px-hitchcock2c_alfred_02

Alfred Hitchcock (1899-1980) réalisateur, producteur et scénariste britannique (Les Oiseaux, Psychose…)

290px-vertigomovie_restoration

Vertigo d’Alfred Hitchcock

290px-annex_-_stewart2c_james_28call_northside_77729_01

James Stewart (1906-1997), acteur américain

« À l’époque, les magazines féminins devaient sans doute déconseiller de dire la vérité aux enfants en bas âge. François Dolto n’avait pas encore publié La Cause des enfants : le bébé n’était pas encore une personne. »

3415

Françoise Dolto (1908-1988), pédiatre et psychanalyste française.

« Il est possible que j’aie cru être amnésique alors que j’étais juste un paresseux sans imagination. Nabokov et Borges disent, à peu de chose près, la même chose : l’imagination est une forme de mémoire. »

220px-vladimir_nabokov_1973

Vladimir Nabokov (1899-1977), écrivain américain (Lolita…)

220px-jorge_luis_borges_19512c_by_grete_stern

Jorge Luis Borges (1899-1986), écrivain argentin de prose et de poésie

« Quand je sortirai, je feuilletterai les albums de photos de ma mère, comme Annie Ernaux dans Les Années.« 

ernaux-annie-portrait

Annie Ernaux, écrivain français, professeur de lettres.

« Ensuite, mon père m’a conseillé de lire La Nuit des temps de Barjavel, qui fut un grand choc érotique »

« rien de m’excite davantage que de tenter de réchauffer une blonde frigide. J’ai dévoré tout Barjavel : Ravage, Le Voyageur imprudent »

avt_rene-barjavel_3031

René Barjavel (1911-1985) écrivain et journaliste français

« La science-fiction m’a entraîné vers le polar, les intrigues étant souvent les mêmes : enquêtes, poursuites, quêtes d’identité, rédemptions… Remplacez les combinaisons spatiales par des imperméables gris et le soma de Huxley par le Jack Daniel’s : vous venez de transformer la S-F en roman noir. J’avais une préférence pour James Hadley Chase, même si les couvertures de SAS m’intéressaient pour d’autres raisons ! L’auteur le plus drôle était Carter Brown : l’écriture simple, les dialogues rapides, les descriptions concises et les mots grossiers. Un jour que mon oncle Denis Manuel me voyait lire Carter Brown, il me donna, un verre de scotch à la main, le conseil allait révolutionner ma vie : « Lis San-Antonio, moi je ne lis rien d’autre, tout le reste m’emmerde. Arrête de lire des traductions, lis un mec qui parle ta langue : l’histoire on s’en fout, c’est l’auteur qui compte. »

 

Aldous Huxley smoking, circa 1946

Aldous Huxley (1894-1963), écrivain britannique (Les Portes de la perception, Le Meilleur des Mondes…). Le « soma » est, dans Le Meilleur des Mondes une drogue artificielle.

liste_james-hadley-chase_7711

James Hadley Chase (1906-1985), écrivain anglais

2121064

Carter Brown (1923-1985), écrivain australien 

DARD FREDERIC 1992       © ERLING MANDELMANN

Frédéric Dard (1921-2000) écrivain français, connu pour les aventures du commissaire San-Antonio (175 aventures depuis 1949)

« quant à mon père, il s’interdisait de lire des romans contemporains : pour lui, la littérature s’arrêtait à Dickens et Roger Martin du Gard. Il plaçait la barre trop haut, s’en interdisait l’accès ou le désir. Le déclic est venu du premier mari de ma tante et marraine, Nathalie de Chasteigner. Je me précipitai à la maison de la presse de Guéthary, et sur un tourniquet, trouvai Baise-ball à La Baule. Quel feu d’artifice! Les digressions libres, les calembours pourris, les apartés à Jean d’Ormesson, Robert Hossein ou François Mitterand, le délire verbal de Bérurier… »

220px-dickens_gurney_head

Charles Dickens (1812-1870) le plus grand romancier de l’époque victorienne. (Oliver Twist…)

23739019

Roger Martin du Gard (1881-1958), écrivain français, prix Nobel de la littérature en 1937

9782265089297

avt_jean-d-ormesson_7939

Jean D’Ormesson, écrivain, chroniqueur, journaliste, acteur et philosophe français, membre de l’Académie française 

media

Robert Hossein, acteur, metteur en scène, dialoguiste, réalisateur français

19/06/1988. SOMMET DES PAYS INDUSTRIALISES A TORONTO

François Mitterand (1916-1996), Président de la France de 1981 à 1995

« dans un roman, l’histoire est un prétexte, un canevas ; l’important c’est l’homme qu’on sent derrière, la personne qui nous parle. »

« En 1979, San-Antonio m’a mené à Blondin, puis Blondin m’a conduit à Céline, et Céline à Rabelais, donc à tout l’univers. Un monde s’ouvrait, une galaxie parallèle, accessible de ma chambre. Vous rendez-vous compte par quel hasardeux détour je suis devenu un lecteur de la droite littéraire, comme mon grand-père, sans en avoir parlé avec lui ? Simplement parce que les livres de ces auteurs étaient plus drôles que ceux de Sartre et Camus (ce qui, au passage, est faux : voir Les Mots et La Chute). »

antoine-blondin-un-singe-enivre

Antoine Blondin (1922-1991) écrivain français. Romancier et journaliste, il est connu sous le pseudo Tenorio et est associé au mouvement des Hussards (courant littéraire qu’incarnait Jean-Paul Sartre, opposé aux existentialistes) 

rabelais-portrait

François Rabelais (1494-1553), écrivain français humaniste de la Renaissance (Gargantua, Pantagruel…)

2196130626

Jean-Paul Sartre (1905-1980), écrivain et philosophe français (La Nausée, Les Mots…)

liste_a-propos-dalbert-camus_8727

Albert Camus (1913-1960), écrivain, philosophe, romancier, dramaturge français (L’Étranger, La Chute…) 

« Elle [Madame Ratel, une vieille femme qui peigna le portrait de Beigbeder] nous servait des biscuits mous dans une boîte carrée en fer-blanc et du coca sans bulles. »

« Il fallait se tenir droit et l’on ne pouvait pas jouer, ni sortir de la pièce, on devait se laisser immortaliser par l’artiste et n’étant pas aussi narcissique qu’aujourd’hui, je dois admettre que je me suis rarement autant emmerdé que sur ce tabouret. »

« Parfois il [le portrait de lui, enfant] me regarde, quand je rentre tard, et semble me juger. »

« – Ça m’embête juste de savoir que dans trente ans j’aurai une haleine de clodo et que je parlerai à un tableau. »

« Dans les vestiaires du Polo, les adultes se baladent à poil devant les enfants, on voyait des sexes de toutes les tailles et couleurs, sortant des douches ou y entrant, par exemple je puis affirmer que Jean-Luc Lagardère était très bien pourvu »

ech20699042_2

Jean-Luc Lagardère (1928-2003), chef d’entreprise industriel et patron de presse français

« À propos d’amnésie, un film évoque la question d’une façon originale, c’est Men in Black de Barry Sonnenfeld (1997) »

ehla-qvjx9g44kwid-0yq9dawmu

« Seuls les grands-parents peuvent s’offrir le luxe de s’occuper d’autres qu’eux-mêmes. »

« La campagne ondulait sous un ciel doré à la Turner. »

esclaves

« Esclaves jetant par-dessus-bord les morts et mourants » de William Turner (1840)

« Qui serais-je pour juger aujourd’hui la trentaine turbulente de mon père du haut de ma quarantaine en état d’arrestation ? »

« sûr de lui, comme peut-être ne le sont que les hommes malheureux. »

« Sénèque et Les Thibault dormaient sur sa table de chevet » en parlant de son père.

260px-sc3a9nc3a8que_-_cordoue

Sénèque (vers 4. av. JC – 65), philosophe de l’école stoïcienne, dramaturge et homme d’État romain du 1er siècle

« Mon père affectionnait les gadgets, à mes yeux il était une sorte de James Bond : il ressemblait à James Coburn dans Notre homme Flint.« 

original-464653-008

Beigbeder parle des invités qu’il voyait, enfant, chez son père : « Je me souviens d’une fille très grande nommée Rose de Ganay, il y a avait aussi l’actrice principale du Genou de Claire d’Éric Rohmer : Laurence de Monaghan« 

le-genou-de-claire

Laurence de Monaghan dans Le Genou de Claire

« Qui d’autre, voyons… Les jumeaux Bogdanoff, Jean-Luc Brunel de l’agence Karin Models, Emmanuel de Mandat-Grancey (…) le prince Jean Poniatowski (…) le tailleur Michel Barnes, Bertrand Maingard de l’agence d’hôtesses Top Étoile, le galeriste Bob Benamou, le patron du Revenu français Robert Monteux et l’ex-épouse de l’empereur d’Indonésie : Dewi Soekarno »

1916040-les-jumeaux-grichka-et-igor-bogdanoff-opengraph_1200-2

Igor et Grichka Bogdanoff, animateurs et producteurs de télévision et essayistes français

260px-ratna_sari_dewi_sukarno_28197029

Dewi Soekarno, ex-épouse de l’empereur d’Indonésie Sukarno

« Les adultes parlaient souvent d’un certain « JJSS » qui incarnait le progrès, ou de Jean Lecanuet, le « Kennedy français ».

avt_jean-jacques-servan-schreiber_3892

Jean-Jacques Servan-Schreiber (1924-2006), journaliste, essayiste et homme politique français (Président du Parti Radical, Ministre des Réformes…)

jean-lecanuet-250

Jean Lecanuet (1920-1993), homme politique français (Président de l’Union pour la Démocratie française)

lossy-page1-220px-jfk_whpo-tif

John Fitzgerald Kennedy (1917-1963), 35e président des USA

« Mon père râlait parce que ses amis écrasaient leurs clopes sur la moquette. Il me demandait sans cesse d’aller chercher des cendriers dans la cuisine. »

« Dis donc, tu ne devrais pas être couché à cette heure-là ? » C’est une des phrases que j’ai entendues le plus souvent dans ma vie. Si je reste souvent éveillé la nuit, c’est peut-être par esprit de contradiction. »

« Il est tellement facile d’avoir le beau rôle. Avoir la garde de l’enfant vous amoindrit à ses yeux : vous devenez quotidien. L’enfant est un ingrat. Si vous voulez attirer l’attention de quelqu’un, il faut le quitter. »

« La musique reste mon véhicule temporel préféré. »

« Chloë [sa fille] agit sur moi comme l’Incredible Time Machine de Herbert George Wells. »

220px-h-g-_wells_by_beresford

H.G Wells (1866-1946), écrivain britannique

 » -« Un gouvernement fondé sur le principe de la bienveillance envers le peuple, semblable à celle d’un père envers ses enfants c’est-à-dire un gouvernement paternaliste, où donc les sujets, comme des enfants mineurs qui ne peuvent distinguer ce qui leur est véritablement utile ou nuisible, sont réduits au rôle simplement passif d’attendre du seul jugement du chef de l’État qu’il décide comment ils doivent être heureux, et de sa seule bonté qu’il veuille bien s’occuper de leur bonheur : un tel gouvernement est le plus grand despotisme qu’on puisse concevoir.
– C’est de qui ça ?
– Kant, « Sur l’expression courante : c’est bon en théorie… », 1793.
– Oscar Wilde a dit la même chose en plus court : « Il est impossible de rendre les gens bons par décret parlementaire. »

260px-immanuel_kant_28painted_portrait29

Emmanuel Kant (1724-1804), philosophe allemand

« Mais Jean-Claude Marin pense que mon roman 99 francs fait l’apologie de la consommation de coke, ce qui prouve qu’il ne l’a pas lu » Jean-Claude Marin, le procureur de Paris.

« Et si Freud s’était trompé ? Et si l’important n’était pas le père et la mère, mais le frère ? Il me semble que tous mes actes, depuis toujours, sont dictés par mon aîné. Je n’ai fais que l’imiter, puis m’opposer à lui, me situer par rapport à mon grand frère, me construire en le regardant. Un an et demi d’écart, ce n’était pas assez : nous étions des faux jumeaux. Le problème, c’est que Charles est imbattable, il est l’homme parfait. Il ne m’a donc laissé qu’une option : être un homme imparfait. »

220px-sigmund_freud_life

Sigmund Freud (1856-1939), neurologue autrichien, fondateur de la psychanalyse. 

« Qu’est-ce que c’est un petit frère : un ami ? Un ennemi ? Un ersatz de fils ? Un plagiaire ? Un esclave ? Un rival ? Un intrus ? Soi en plus jeune ? C’est ton propre sang qui t’énerve et toi que tu reconnais en un autre. Un nouveau Toi. Jean-Bertrand Pontalis a écrit un texte limpide sur la fratrie intitulé Frère du précédent. Telle est sans doute la meilleure définition de mon identité : j’étais le frère du précédent. »

« Toute ma vie, après son départ de la maison, je me suis cherché des grands frères de substitution. Des copains plus âgés, qui me disaient où aller, ce qu’il fallait faire »

« J’aimais les bonbons à l’anis et à la réglisse PARCE QU’il ne les aimait pas. »

« On n’évolue pas, l’enfance nous définit pour toujours puisque la société nous a infantilisés à vie. »

« Quand j’étais petit, on ne mettait jamais sa ceinture dans une automobile. Tout le monde fumait partout. On buvait au goulot en conduisant. On slalomait en Vespa sans casque. Je me souviens du pilote de Formule 1 Jacques Laffitte conduisant l’Aston Martin de mon père à 270 km/h pour inaugurer la nouvelle autoroute entre Biarritz et San Sebastian. Les gens baisaient sans capote. On pouvait dévisager une femme, l’aborder, essayer de la séduire, peut-être de l’effleurer, sans risquer de passer pour un criminel. La grande différence entre mes parents et moi : dans leur jeunesse, les libertés augmentaient ; durant la mienne elles n’ont fait que diminuer, année après année. »

s_261184_1429359084_jacques_laffite_ph2

Jacques Laffitte, pilote automobile français

« Il est certain que la Quête de Plaisir Fugace diminue l’espérance de vie chez l’écrivain. Jacques Vaché est mort à 23 ans d’une overdose d’opium, Jean de Tinan à 24 ans de rhumatismes aggravés par une consommation d’alcools frelatés, Georg Trakl à 27 ans d’une overdose de cocaïne, Hervé Guibert à 36 ans du sida, Roger Nimier à 36 ans dans un accident d’Aston Martin, Boris Vian à 39 ans d’excès festifs sur coeur fragile, Guillaume Dustan à 40 ans d’une intoxication médicamenteuse, Guy de Maupassant à 43 ans de la syphilis, Scott Fitzgerald à 44 ans d’alcoolisme, Charles Baudelaire à 46 ans de la syphilis, Alfred de Musset à 46 ans d’alcoolisme, Albert Camus à 46 ans dans un accident de Facel Vega, Jack Kerouac à 47 ans de cirrhose, Malcolm Lowry à 47 ans d’une overdose de somnifères, Frédéric Berthet à 49 ans d’alcoolisme, Jean Lorrain à 50 ans d’une péritonite consécutive à l’abus d’éther, Hans Fallada à 53 ans d’une overdose de morphine, Paul-Jean Toulet à 53 ans d’une overdose de laudanum… N’ayant pas le talent de mes maîtres, puis-je espérer, ô Seigneur, ne pas partager non plus leur brève durée de vie ? Depuis que j’ai un enfant, je ne tiens plus à mourir jeune. »

arthur-cravan-cravate

Jacques Vaché (1895-1919), écrivain et dessinateur français, a beaucoup inspiré les surréalistes tels qu’André Breton

220px-jean_de_tinan_par_henry_bataille

Jean de Tinan (1874-1888), romancier et chroniqueur français

georg_trakl

Georg Trakl (1887-1914), poète austro-hongrois

guibert_001

Hervé Guibert (1955-1991), écrivain et journaliste français 

FRANCE - ROGER NIMIER

Roger Nimier (1925-1962), écrivain français, chef de file des « Hussards »

220px-boris_vian_-_wiki

Boris Vian (1920-1959), écrivain, poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz, directeur artistique mais aussi scénariste, traducteur, acteur et peintre. (Et on tuera tous les affreux, J’irai cracher sur vos tombes…)

697928_3_b1f0_l-ecrivain-guillaume-dustan-plaisante-sur-le

Guillaume Dustan (1965-2005), écrivain et éditeur français, magistrat de profession

guy_de_maupassant_fotograferad_av_fc3a9lix_nadar_1888

Guy de Maupassant (1850-1893), écrivain français (Une vie, Bel-Ami, Le Horla, Le Rosier de Madame Husson…)

1000509261001_1852200003001_bio-biography-38-american-authors-f-scott-fitzgerald-sf

F.Scott Fitzgerald (1896-1940), écrivain américain 

220px-c389tienne_carjat2c_portrait_of_charles_baudelaire2c_circa_1862

Charles Baudelaire (1821-1867), poète français (Les Fleurs du Mal…)

alfred_de_musset

Alfred de Musset (1810-1857), poète et dramaturge français de la période romantique (Lorenzaccio…)

jackkerouac_newbioimage_0

Jack Kerouac (1922-1969), écrivain et poète américain (Sur la Route…)

malcolm_lowry_in_1946

Malcolm Lowry (1909-1957), poète et romancier britannique

Frédéric Berthet, écrivain.

Frédéric Berthet (1954-2003), écrivain français

fallada

Hans Fallada (1893-1947), nom de plume de l’écrivain allemand Rudolf Ditzen

« Il aurait suffi de nous dire qu’elle en aimait un autre… « Papa est en voyage d’affaires », c’est moins beau qu' »Anna Karénine ». Mais ma mère se sentait coupable d’être tombée amoureuse d’un autre que mon père. Je m’en veux d’avoir déclenché cette culpabilité. Il n’y a rien de mal à ne plus aimer, et encore moins à tomber amoureux. »

« Au lieu de nous faire tatouer et percer, nous nous sommes contentés de regarder les shows de Maritie et Gilbert Carpentier, animés par Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, avec Thierry Le Luron et Jacques Chazot.« 

maritie-et-gilbert-carpentier

Les époux Carpentier, producteur artistique d’émission française populaire de 1950 à 1990

-

Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, duo comique 

thierry-le-luron_width1024

Thierry Le Luron (1952-1986), humoriste français

01jacqueschazot

Jacques Chazot (1928-1993), danseur étoile et écrivain parisien

« L’amant de ma mère m’a entrouvert la porte de cette fiction merveilleuse où les gens rient trop fort, où les femmes sont plus belles que le jour, et la musique plus sonore. »

« Cet argument est souvent utilisé par les hommes pour justifier l’adultère masculin. On le retrouve notamment chez Schopenhauer : « L’adultère de la femme, à cause de ses conséquences, et parce qu’il est contraire à la nature, est beaucoup plus impardonnable que celui de l’homme. » Cet argument célèbre du Monde comme volonté et comme représentation n’a visiblement pas convaincu ma mère en 1972. »

schopenhauer

Arthur Schopenhauer (1788-1860), philosophe allemand

« Je me souviens encore du jour où elle a repoussé mes avances [sa mère] : nous venions de regarder Le Souffle au coeur de Louis Malle à la télévision, l’histoire d’un fils qui couche avec sa mère. »
le-souffle-au-coeur-20110128074813
« Ce qui me vient de ma mère :
l’amour doit être passionnel, inconditionnel, fusionnel et jaloux, quitte à durer peu
– l’amour est prioritaire sur tout le reste de l’existence (…)
– les Marx Brothers (…) »
marx-brothers

Marx Brothers, comédiens américains 

« Mon père a testé le rêve capitaliste et ma mère a testé l’utopie féministe : ils ont été punis sévèrement d’avoir voulu être libres. « Calamitosus est animus futuri anxius », dit Sénèque. (« Un esprit soucieux de l’avenir est malheureux. ») »

« il me semble qu’il y a, enfouie en nous, une aventure qui ne demande qu’à être découverte, et que si l’on arrive à l’extraire de soi, c’est l’histoire la plus étonnante jamais racontée. »

« J’ai décidé de ne plus être quelqu’un d’autre (…) : jamais je ne rentrerai dans le droit chemin. (…) La chose la plus catholique chez moi, c’est ceci : je préfère que mes plaisirs soient interdits. »

 

 

 

dnom de plume de l’écrivain allemand Rudolf Ditzen

 

Publicités

Une réflexion sur “Roman français de Frédéric Beigbeder

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s