Bye Bye Blondie de Virginie Despentes

Citations

« Plus jamais rien comme avant. Et, en bruit de fond, toujours se demander : « qui aurais-je été si ça ne m’était pas arrivé. »

« Bon, ça n’était jamais qu’un truc qu’elle aimait vraiment faire, des voyages sous acide. Jamais que le signe qu’elle avait tous les neurones empoisonnés d’angoisse. »

« Gloria adorait ce genre de moment. Elle aimait être en bande, elle aimait la baston, l’énergie enivrante, juste avant. Une peur mêlée de détermination. Elle aimait le lien créé aussitôt, la camaraderie. Elle aimait aussi être une fille, seule dans une bande de mecs, et qu’on ne lui fasse pas de réflexion. Elle prenait ça pour une preuve de sa valeur « t’es comme un mec, toi ». Alors que c’était juste la preuve que le monde est mal foutu. »

« Les jours heureux sont moins marquants que les traumatismes, jusqu’à ce qu’ils basculent dans le passé. »

« Elle sent qu’elle donne de la valeur à son argent, une valeur supplémentaire. Pour des raisons qui lui échappent, il est coupable, lui qui a pourtant été élevé dans cette idée de réussite et de domination sociale. Coupable d’obéissance, éventuellement. »

« Mais, pragmatique, elle a toujours considéré qu’une fille qu’on rencontre en HP n’est pas une fille qui rend heureux. »

Chloé Janiaud

Publicités

Une réflexion sur “Bye Bye Blondie de Virginie Despentes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s